Critiques du film Siddhart de Richie Mehta par les élèves du collège Fernand Bouvier


Siddharth de Richie Metha

L’histoire se déroule en Inde. Mahendra, père de famille, se doit d’envoyer son jeune fils de 12 ans nommé Siddharth travailler dans une usine. Malheureusement, lui, sa femme ainsi que sa fille qui attendaient son retour, apprennent que le garçon a disparu depuis deux semaines. Ne disposant que de très peu de détails, le père part à la recherche de son enfant avec pour seule information, l’endroit appelé « Dongri ». Il commence donc un grand voyage seul afin de retrouver Siddharth qui pourrait être aux quatre coins du monde.

 

POUR !

Nous trouvons que le réalisme est très bien amené. Cela ajoute de la force au récit. Le développement des personnages, en particulier celui de Mahendra est visible aux yeux du spectateur, il passe de quelqu’un de peureux à un homme déterminé puis brisé par la triste réalité… il ne retrouvera sûrement jamais son fils.

L’idée générale du film est de montrer la vie en Inde en exposant le réel quotidien des habitants (travail, bâtiments) mais aussi leurs problèmes. On s’identifie aux personnages, l’émotion est forte jusqu’à la fin. Néanmoins, vouloir donner au film tant de réalisme le rend lent par moments (exemple le travail de Mahendra) et les personnages ne sont pas tous intéressants.

En conclusion, Siddharth est un film rempli d’émotions et de messages forts qui nous questionnent sur le monde, mais il comporte quelques points négatifs comme la lenteur de la recherche du père, mais qui est expliquée par la recherche de réalisme.

 

CONTRE !

Siddharth est un film très long (1h 36) par rapport à l’histoire qu’il raconte. L’intrigue est basique (le fils a disparu) et le personnage principal (Mahendra, le père du garçon), très peu attachant. La mère, personnage pourtant

Important du film, reste une inconnue tout au long du film, comme tous les autres. Qu’elle vende ses boucles d’oreilles pour essayer de retrouver son fils, ce qui devrait être pourtant un acte touchant, ne l’est pas car nous n’avons aucune idée de l’attachement et de la valeur qu’elles ont à ses yeux. L’histoire est longue et finalement n’a pas vraiment de but. C’est un voyage et une attente perpétuelle (voyage en train, en bus, en taxi, et les scènes où le père attend) sans réel intérêt car cette attente ne débouche sur nulle part si ce n’est qu’un retour au point de départ.

Le seul intérêt du film est son réalisme sur la vie en Inde. La vie, la rue, l’ambiance nous plonge dans cette culture et cette réalité bien différente de la nôtre.

Siddharth est un film long et peu intéressant. La fin n’en est pas vraiment une et l’histoire est une perpétuelle attente et un continuel ennui, en vain.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *