La semaine du 11 au 15 février, le collège a renouvelé l’action « Silence, on lit ! ». En effet, toute la semaine (sauf le mercredi), tout le collège (personnel compris), à l’entente d’une sonnerie spéciale, a sorti son livre et a lu pendant 15 minutes. Nous avons pu interviewer Mme Vergély, la professeure-documentaliste à l’initiative du projet :

L’École du Blog : Pouvez-vous nous dire pourquoi avez-voulu mettre en place le projet « Silence, on lit ! » ?
Mme Vergély : Avant tout parce-que je souhaite inciter les élèves à lire, leur donner le goût de la lecture. Ce temps imposé, dédié à la lecture, amène les élèves à être ou devenir lecteur en faisant un choix de livre, en lisant plus régulièrement, tout en permettant une expérience collective, un partage au sein du collège entre élèves, professeurs, et membres de la communauté éducative.

L’EdB : Est-ce une initiative locale ou nationale ?
Mme Vergély : « Silence, on lit ! » est le nom de l’association à l’origine de ce projet qui invite depuis plusieurs années, à l’échelle nationale, les établissements publics ( collèges, lycées, hôpitaux, etc.) et entreprises à mettre en place un quart d’heure quotidien de lecture. Cette action a ensuite été reprise par de nombreux professeurs documentalistes dans les collèges, localement, notamment dans le nord Isère. J’avais ainsi pu déjà expérimenter cette action au sein du collège où je travaillais, dans le nord du département, avant d’arriver à Beaurepaire. Mais, depuis cette année scolaire, c’est une demande du Ministère de l’éducation nationale. En effet, suite à la mobilisation en faveur du livre et de la lecture annoncée par le ministère le 17 septembre 2018, des temps banalisés de lecture personnelle du type « quart d’heure lecture » doivent être instaurés dans les écoles et les collèges.

L’EdB : L’action est-elle bien reçue des élèves ?
Mme Vergély : De façon générale plutôt bien ! De nombreux élèves semblent se prêter au jeu, et plébiscitent « Silence, on lit ! », mais il s’agit en général d’élèves déjà lecteurs qui aiment lire….Certains élèves, au contraire, râlent un peu et prennent cette action comme une contrainte, une obligation supplémentaire… C’est normal car ce sont des élèves qui n’ont pas encore eu accès au plaisir de lire : « Silence, on lit ! » s’adresse en particulier à ces élèves qui, peu à peu, peuvent découvrir la lecture grâce à un quart d’heure quotidien dédié à cette activité.

L’EdB : Et des adultes ? Mme Vergély : De façon générale plutôt très bien ! Les professeurs ont conscience de l’importance de la lecture dans la réussite scolaire des élèves. Toutefois, les enseignants ont eu plus de mal, il me semble, à respecter cette action pendant toute une semaine* , cela est plus contraignant pour eux, et nécessite de leur part une organisation nouvelle de leur cours.

L’EdB : Quand aura lieu la prochaine action ? Mme Vergély : C’est un choix qui se fait en conseil pédagogique, avec les membres de la direction du collège et mes collègues professeurs, et nous n’avons pas encore fixé de date pour la prochaine période « Silence, on lit! ». Nous expérimentons cette année en testant plusieurs « formats » (durée de la lecture, créneau, sonnerie, etc.). L’objectif serait de rendre ce temps de lecture plus régulier à la rentrée scolaire prochaine une fois le bon format trouvé… Affaire à suivre ! 😉

  * L’action a été mise en place une première fois au collège Jacques Brel avant les vacances de Noël un seul jour, le vendredi 21 décembre de 10h15 à 10h35, pendant 20 minutes. La deuxième expérimentation de « Silence, on lit ! »  s’est déroulée cette fois sur toute une semaine, du lundi 11 au vendredi 15 février, pendant 15 minutes, après la récréation de l’après-midi de 15h15 à 15h30.

 

Article rédigé par Titouan B., du collège Jacques Brel de Beaurepaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *